top of page

Mon 1er plan cul avec un petit jeune super chaud…



Je suis une femme de 50 ans, veuve depuis 3 ans je vis seule car mes enfants sont adultes. J'habite à Lausanne dans un quartier commerçant. J'occupe mon temps entre mon job, ma famille et mes loisirs.

Il est possible qu'avec le temps je refasse ma vie mais pour le moment en dehors du sexe, je ne manque de rien. Parfois les contacts intimes me manquent mais je suis un peu coincée avec les hommes, et je pense qu'ils le sentent et hésitent à m'aborder. Pourtant j'aimerais de temps en temps pouvoir prendre du bon temps sans tabous.

Je prends mon café tous les jours dans le même bar tabac et le serveur que je trouve pas mal (bien qu'il soit très jeune) me drague à chacun de mes passages. Faut croire que je lui plais à celui-là. Je ne pense pas être spécialement belle mais j'ai un certain charme.

Je prends soin de moi, et j'aime me faire belle. Je suis blonde platine, mes cheveux entourent mon visage fin, je mesure 1m65 et pèse 60 kg. J'ai de gros seins dont je suis fière, complexée étant jeune j'ai compris très vite que certains hommes apprécient les vraies grosses poitrines naturelles. Pour mettre en valeur mes fesses j'aime quand une jupe me moule bien et qu'on peut deviner la forme bombée de mon derrière. Vous savez maintenant à quoi je ressemble...

Tout le monde l'appelle Arnaud, il semble avoir 25 ans, de taille moyenne, blond costaud avec un regard gris, bref tout ce que j'aime !! Son air coquin me transperce. Moi qui n'ai jamais eu d'attirance pour un homme plus jeune je me sens un peu ridicule. D'habitude ce sont des hommes matures qui me courtisent et leurs manières sont assez raffinées. Ce qui m'excite chez ce jeune gars ce sont ces manières un peu brusques et la façon qu'il a de me faire du "rentre-dedans" sûr de lui.

Jeudi dernier il s'est montré encore plus effronté que d'ordinaire car au moment de régler mon café il me l'a offert gracieusement en me tendant un post-it avec son numéro de natel inscrit dessus.

Un peu rose de confusion j'ai fait disparaître le papier dans mon sac à main. Malgré une journée bien remplie, je n'ai cessé de penser à lui. L'idée de m'envoyer en l'air avec un jeunot ne m’avait jamais effleuré l'esprit. Pourtant malgré la différence d'âge il me plaisait et m'excitait.

Une fois chez moi, j'ai pris une douche pour me calmer et après avoir enfilé une sortie de bain, je lui ai envoyé un SMS. Il m'a répondu direct : sa copine n'allait pas tarder à rentrer, il avait trente minutes devant lui pour bavarder. Il m'a appelé aussitôt.

Après m'avoir complimenté sur ma tenue du matin il m'a demandé si j'avais un ordinateur et une webcam. J'ai répondu oui. Il m'a dit :

"Branches là s'il te plaît !".

Super chaude de désir et de curiosité devant ce jeune mec viril j'ai obéis et c'est avec plaisir que je l'ai découvert chez lui tranquillement installé dans un fauteuil. Déjà torse nu il m'a décroché un sourire enjôleur. Comment résister devant autant de sexe apeal ?

J'avais envie de poser ma bouche et mes mains sur son jeune torse musclé, de sentir son odeur corporelle, de goûter sa peau...

Très directement il me dit :

"Quelle taille de bonnet?”

D'ordinaire assez pudique avec les inconnus j'ai pourtant répondu illico :

"90 E"

Arnaud s'est mis à siffler en disant :

"Possible d'en voir un peu plus ?"

Là c'est le gros silence, mes joues sont en feu, mon coeur s'emballe aussi rapidement que mon esprit. La webcam c'est tout nouveau pour moi. Je m'en sers généralement pour garder le contact avec ma famille proche et lointaine. Cette promiscuité entre nous me trouble tellement que je n'arrive plus à penser correctement. Une envie irrésistible de le narguer me vient en tête, derrière l'écran je ne risque rien à montrer mes seins. Un besoin puissant de me lâcher m'envahit lentement. Trois ans de solitude ça pèse, difficile de résister à l'appel du sexe lorsqu'on a été privée de caresses pendant si longtemps. Je dénoue très lentement la ceinture de mon déshabillé laissant entrevoir ma lourde paire de seins dont les tétons se réveillent doucement en formant de gros bourgeons rose très clair.

"Waouh t'es superbe"... Touche toi les seins pour moi s'il te plaît…

Arnaud est captivé par l'image que je lui renvois. De mon côté je mouille comme jamais. Face à la caméra je soulève mes seins à pleines mains en les remontant vers ma bouche pour lécher ma peau sensuellement.

Il se lève d'un bond et me montre son jean, entre ses cuisses, il est tout enflé.

"Putain j'ai envie de toi, tes seins sont beaux...Tu me fais bander comme un cheval ! Ma copine va pas tarder alors viens plus tôt à la brasserie demain matin on aura le temps de bavarder..."

J'arrive à souffler un oui rapide, il joint ses doigts sur sa bouche pour m'envoyer un baiser et disparaît. Je coupe la caméra excitée, fantasmant de ce qui m'attend. Cette nuit là j'ai eu beaucoup de mal à m'endormir. Je me suis pincée plusieurs fois les tétons tout en m'introduisant des doigts dans mon minou pour me faire jouir et m'apaiser.

40 minutes avant d'embaucher, je franchis l'entrée de la brasserie cherchant des yeux Arnaud qui ne tarde pas à apparaître. Il s'occupe de mon expresso qu'il me tend les yeux pétillants de malice.

"Quand tu auras terminé ton café diriges toi vers l'issue de secours au fond du couloir, tu verras sur ta gauche il y a une porte écrit privé dessus entre et attends moi....

Bouché bée je le fixe attendant la suite.

"Ne t'inquiètes pas c'est la réserve personne n' y entre sauf le personnel, le patron sera pas là avant une heure et Caroline est au bar donc tout baigne... Je compte sur toi !!

Très excitée, les jambes tremblantes, je me dirige lentement vers le couloir et entre dans la pièce qu'il m'a indiquée. Deux minutes plus tard Arnaud est là.

Il ferme la porte à double tour avant de se retourner vers moi et de m'embrasser. Excité comme moi depuis la veille au soir, son baiser passionné réveille toutes mes envies. Ses mains sont partout sur mon corps et je me retrouve appuyé contre un gros casier pendant qu'il s'empare de mes gros seins, soulevant rapidement mon balconnet pour bien en profiter et pour les soupeser et les embrasser à pleine bouche.

Mes pointes toutes dures sont avides de léchouilles et je commence à gémir doucement quand sa langue se fait joueuse sur mes auréoles. Il ouvre la ceinture de son pantalon et en sort une queue longue et fine. On improvise une branlette espagnole qui excite Arnaud à mort. De voir ma langue agile courir sur son gland l'émoustille tellement qu'à un moment donné, il se recule, soulève ma jupe et caresse mon minou avec ses doigts en me demandant si il peut m'enfiler. Je le supplie de me prendre et c'est tout naturellement que j'ouvre mes cuisses gainées de soie noire prête à le recevoir dans mon vagin moite de cyprine. Son gland rond et large joue à l'entrée de ma grotte, frôlant au passage mon clitoris enflé. Mes jambes entourent ses hanches, je rejette ma tête en arrière, m'agrippant comme je peux à ses épaules pendant que d'un coup brutal il me prend toute entière.

Je reçois sa bite en moi, elle s'agite en faisant des mouvements saccadés, mon corps se soulève de plaisir, ma langue appelle la sienne et il écrase sa bouche sur mes lèvres pour étouffer mes petits cris de jouissance au moment où j'accède au 7ème ciel.

Lui aussi a joui pratiquement en même temps que moi... Ni vus ni connus nous nous sommes rhabillés et éclipser chacun de notre côté en nous donnant RDV en cam le soir même…


133 vues
Derniers articles…
bottom of page